Une dernière partie sur nos vacances à Saint-François. Je me rends compte que trois notes de blog pour seulement trois jours de vacances, c'est vraiment qu'on a envie de vous narguer. Mais bon, à force de baver sur les photos de ski de nos amis postés sur Facebook par exemple, on se dit qu'on a bien le droit d'en rajouter un peu nous aussi. 

Maintenant, je vais vous parler des activités. Et oui, all inclusive et activités comprises. LE gros avantage, c'est qu'il y a un club bébé. Et un vrai club qui commence dès 4 mois. Car, la plupart des clubs se vante de leur club enfants mais qui ne commence en réalité qu'à partir de 3 ans. Alors certes, il faut payer un supplément pour les tout petits (qui s'explique par du personnel plus qualifié), alors que les clubs pour les plus grands sont inclus dans le prix du séjour. Nous n'avons laissé Emilien qu'une seule journée, l'idée était tout de même de profiter en famille, mais ça a du bon de pouvoir siroter son cocktail sur un transat avec un bon livre TOUS LES DEUX EN MEME TEMPS ! Et Emilien s'est bien amusé au club le matin, nous a retrouvé pour déjeuner et a fait sa sieste + goûter avec ses petits camarades et les gentilles animatrices (auxiliaires de puériculture, j'ai demandé le CV avant de laisser la chair de ma chair à garder)

En plus du club, il y a des activités. Tout plein et des gentils animateurs, qui bataillent pour te faire participer. 

De mon côté, j'ai testé l'aquagym, le stretching, le réveil musculaire et le beach-volley (ça va, même enceinte, je n'avais pas trop perdu la main). 

D'ailleurs, j'ai donc testé l'aquagym dans le lagon : une animatrice et un animateur fort sympatiques qui cherchent à faire bouger une vingtaine de belle sirènes dans l'eau. Quelques exercices de base, surtout pour s'amuser et se déculpabiliser des cocktails à longueur de journée. Et des expressions très G.O. " allez, à l'américaine", "one again", " on lève ses petits bras". On finit avec un peu de détente et une chenille de nageuses qui se massent l'une l'autre les épaules, à la queue leu leu donc. Et pour finir, on se met par deux pour se faire flotter dans l'eau l'un l'autre. Je me retrouve avec une dame d'un certain âge et donc d'un certain poids. J'ai cru que mes bras allaient lâcher. Quand arrive mon tour d'être portée, je complexe un peu, mais bon, je fais très bien la planche. D'ailleurs la dame le remarque "en fait, on a rien a porté, ça flotte tout seul". Heu... je dirais pas exactement ça quand c'est elle qui faisait la planche. 

Avec Yann, on s'est éclaté dans une équipe au water-volley. 

Et, sans le consentement de Z'hom, je l'ai inscrit à un jeu apéro. Vous savez, le truc où ils ont toujours l'air ridicules mais où, au final, on s'amuse bien. Yann est tombé sur une épreuve de relais en mode "saumon" (à pieds joints dans l'eau, les deux mains attachées ensemble). Une vidéo mémorable qui me garantie quelques années de chantage contre non divulgation de sa performance. 

STH79393

Là, Yann a encore le sourire, il ne sait pas ce qu'il l'attend

STH79396

STH79399

Mon homme épuisé après son passage du saumon